Les Métiers de la Foret d’Eu  » Les Faudes « 

 

Les Faudes

Des stères de charbonnettes étaient donc entreposés sur les lieux de la coupe. L’emplacement de ceux-ci lavait été fixé suivant le lieu de la construction des meules. Devant être bien sèche, la charbonnette n’était utilisée que deux ans après avoir été coupée. A l’aide d’une brouette à grandes: roues permettant de franchir, chargée, les ornières sans difficulté, le charbonnier transportait ces petits rondins sur la place à fourneau. L’emplacement était souvent identique d’année en année : le lieu était vide de toute végétation, et la terre déjà cuite facilitait les nouvelles cuissons. Il prépare un terre-plein de 5 à 8 mètres de diamètre, y place au centre un piquet de 2 mètres de haut. Autour de ce piquet, il monte horizontalement en triangle, les charbonnettes ; c’est la cheminée. Commence alors la construction de la meule ; le charbonnier range verticalement et concentriquement les charbonnettes autour de la cheminée jusqu’à atteindre le diamètre voulu.

 

Toutes les meules en effet n’étaient pas identiques, les charbonnettes mesuraient de 1 mètre à 66 centimètres ; les meules pouvaient être de 8 à 25 stères. Le diamètre atteint, de nouvelles charbonnettes étaient empilées au-dessus jusqu’à hauteur de la cheminée Il ne restait plus qu’à couvrir la meule : le charbonnier employait à cet effet de la mousse, des feuilles, de la paille, le tout recouvert de terre ou de mottes de gazon.

 

Le piquet central est alors enlevé et l’on procède à la mise à feu en versant quelques pelletées de braise dans la cheminée remplie de paille et de feuilles.
Puis l’on bouche la cheminée avec une feuille qui a pour rôle de réduire le,tirage. .
le plus important maintenant,est de surveiller cuisson, et cela jour et nuit. Il faut être prêt à boucher le moindre; trou ou au contraire à en percer. La fumée doit être toujours blanche. Quelques heures âpres la mise a feu, la combustion se termine la meule a diminué de moitié de hauteur. C’est le moment pour le charbonnier de dégager la tête pour faciliter la combustion des gaz. C’est aussi le moment le plus crucial : la moindre erreur, un coup de vent trop violent peut réduire en cendre le travail de trois jours et plusieurs stères de bois. Il reste à arrêter le feu et à refroidir.

 

Ayant tapé avec sa taloche sur toute la surface de la meule pour arrêter le feu, il enlève ensuite toute la couverture de terre et la remplace par de la terre fraîche. La meule refroidit ainsi pendant une journée.
Il reste pour le charbonnier à trier le charbon ; à l’aide d’un grand râteau à dents de bois ou de métal, il ramasse, trie et sépare le charbon la terre. Suspendus à un trépied qui les maintient la gueule ouverte des sacs sont rempli de charbon de bois; ils sont prêts à être livrés au marchand.
Employé comme moyen de chauffage, le charbon de bois sera très utilisé, durant la dernière guerre particulièrement comme énergie pour les véhicules les fameux camions, les « gazo”, et voitures a gazogène sont encore dans les mémoires.
Un autre système de carbonisation, dans des fours métalliques, se développera et sera rapidement abandonné, la qualité du charbon étant bien moindres.

Association découverte environnement val de Bresle

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.