« La Tannerie Mauduit » Gamaches

 

Une vue de la Tannerie, elle est située à l’emplacement de l’ancienne caserne des pompiers et de l’école maternelle actuellement.

 

 

Mais qui était Monsieur Mauduit ?

Mauduit (Joseph, Florimond), né à Gamaches le 19 Mars 1844.
Conseiller d’arrondissement,
Ancien maire et conseiller municipal de Gamaches,
Industriel à Gamaches,
Officier d’Académie.

Originaire de cette commune, sa famille est une des plus anciennes du pays.
M. Mauduit est directeur-propriétaire d’une tannerie à Gamaches, fondée par son père en 1840 et qui, depuis, n’a cessé de prospérer ; il en prit la direction en 1871, en rentrant de la campagne franco-allemande à laquelle il avait pris part dans la garde nationale mobilisée.

Conseiller municipal de Gamaches pendant 39 ans ; conseiller d’Arrondissement d’Abbeville ; depuis 28 ans, il est constamment réélu à cette assemblée dont il est le doyen.
Officier d’Académie depuis 1902.
Président de la Société de Secours Mutuels.
Médaille d’Or de la Mutualité, membre de la Fédération des Sociétés de Secours Mutuels de la Somme, administrateur de la Caisse d’épargne depuis trente ans ; membre-fondateur de l’Hospice, il en est resté administrateur ;
membre de la Société d’Agriculture de la Somme ; président du Syndicat des Industries rattachées à la tannerie ; membre de l’Association Nationale Républicaine du Commerce et de l’Industrie ; vice-président de la délégation cantonale dont il est le doyen ; délégué cantonal depuis la fondation de cette institution ; capitaine des sapeurs-pompiers de Gamaches depuis 1878.

M. Mauduit a remporté nombre de médailles et de distinctions pour actes de dévouement et de bravoure à l’occasion de divers sinistres.

N’oublions pas de mentionner que si M. Mauduit s’est montré dans la vie administrative municipale un utile citoyen, un administrateur zélé et dévoué comme industriel, sa maison s’est toujours distinguée dans toutes les expositions où elle s’est présentée. Médaille d’Or à l’exposition d’Amiens, Grand Prix à Tours, aujourd’hui hors-concours.

Et pour en savoir plus long, j’ai rendu visite à Mme Guénard qui a évoqué ses souvenirs,
Mme Guénard est née à Gamaches en 1900, rue de la Tannerie.
Elle est la fille de M. Albert Boulard, ouvrier-tanneur-corroyeur pendant 48 ans. Elle se souvient que dans son enfance elle accompagnait son père qui passait dans les boucheries des environs pour ramasser les peaux des bêtes fraîchement tuées et cela tous les jeudis. La tournée se faisait en voiture à cheval !

Combien d’ouvriers travaillaient à la Tannerie ?

Mme Guénard : — une douzaine environ.

Vous- souvenez-vous du processus de traitement des peaux ?

Mme Guénard : — Oui ! bien sûr. A leur arrivée, les peaux
étaient salées, après quelques semaines, on les mettait dans de grandes cuves qui tournaient pour dessaler ces peaux, puis les ouvriers prenaient ces peaux pour gratter la graisse et les poils et ils mettaient pendant au moins six mois ces peaux dans des bacs avec du tan (écorce d’arbre).
Pour assouplir, ils passaient ces peaux entre des rouleaux qui les martelaient pour les rendre encore plus souples, après il y avait le passage au suif dans un local complètement clos et à forte chaleur pour graisser les peaux, puis c’était le séchage sur de grandes tringles de bois pendant quelques semaines avant de partir à la peausserie afin d’être travaillées et d’être manufacturées en « articles en tous genres » pour les bourreliers, selliers, carrossiers et cordonniers.

La Tannerie a disparu avant la dernière guerre.

Souvenirs Jean DUHAMEL

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.