Traditions populaires

Le jour des rois en Normandie

 

Bien avant que l’on importe la fête d’Halloween, les enfants, notamment les petits tréportais, frappaient aux portes pour réclamer des friandises. C’était alors à l’occasion de la Saint-Nicolas.

La fête de Saint-Nicolas met en scène Nicolas, évêque de Myre au IVème siècle, récompensant les bons comportements des enfants ; il est encore aujourd’hui le patron des enfants et des écoliers. Célébrée le 6 décembre, la fête de Saint-Ni-colas reste une tradition toujours vivace dans le Nord et l’Est de la France. Jusqu’au milieu des années 1980, chaque année le 6 décembre, des groupes d’enfants animaient les rues du Tréport. Munis d’une bougie allumée dans une bouteille ou une veilleuse, ces enfants allaient de maison en maison où ils chantaient la chanson de Saint-Nicolas :Saint Nicolas patron des écoliers,Mettez du sucre dans mes petits souliers,J’irai à l’école apprendre mes leçons, çons, çons Je serai sage comme un petit mouton, ton, ton

Pour les récompenser et les encourager, les habitants leur distribuaient des friandises, des oranges ou parfois même quelques pièces de monnaie.

On trouve dans la presse locale de la seconde moitié du XIXème siècle une abondante chronique de faits divers relatifs aux divertissements populaires. Ainsi dans « Le Courrier de la Bresle et de l’Yères » du dimanche 9 janvier 1870, un article rapporte que le mercredi 5 janvier au soir, veille de l’Epiphanie, jour des Rois, des en-fants, portant une lanterne au bout d’un bâton, parcourent les rues du Tréport en chantant des complaintes ou des légendes finissant généralement par ces mots : « Donnez-nous la part de Dieu ! » ; ils entrent alors dans les principales maisons et reçoivent quelques sous ou un morceau de brioche appelée « nourolle » parfois offerte par les boulangers.

En nous entretenant de cette tradition avec M. et Mme Charles-René et Anne-Marie Coquet, Tréportais de longue date, Monsieur Charles-René Coquet se souvient effectivement qu’au milieu des années 1950, de jeunes gens parcouraient encore les rues du quartier des Cordiers, le jour de l’Épiphanie, en chantant une complainte dont seul le premier couplet lui restait encore en mémoire ; comme pour la fête de Saint Nicolas, ces jeunes gens parcouraient les rues munis d’une bouteille ou d’une betterave creusée qui abritait une bougie et sonnaient aux portes des habitants qui leur offraient en étrenne friandises, oranges ou quelques pièces de monnaie.

C’est en nous rapprochant de l’association « La Loure » (collecte et valorisation des chansons, musiques et danses traditionnelles de Normandie) que nous avons redécouvert dans son intégralité ce chant recueilli et collecté au Tréport en 1981 :

 

C’est aujourd’hui le jour des Rois
Nous allons voir ces dames
Ces belles jolies dames
Donnez donnez
Allons mesdames
Si vous voulez
Nous attendons votre charité
Ne faites pas attendre
Mon camarade y tremble
Pour Dieu pour Dieu
Donnez-nous la part à Dieu
Allons mesdames …
Ne nous donnez pas des noix
La vie est trop comme lune
Ça lui casserait la voix
Ça lui donnerait le rhume
Allons mesdames …
Donnez-nous du jambon
Qui est sur votre table
Et du beau lard salé
Qui est dans votre étable
Allons mesdames …

 

Lorsque que les habitants tardaient à offrir une récompense aux enfants, ces derniers n’hésitaient pas alors à ajouter ce dernier couplet :Si vous ne voulez rien nous donner, à vos portes, à vos portes,Si vous ne voulez rien nous donner, à vos portes, z’allons ch…Mais l’histoire ne dit pas si les mauvais garnements mettaient leurs menaces à exécution …

 

Article de Jérôme Maes

Articles de Jérôme Maes pour Le Tréport Magazine consultable sur le site de la ville du Tréport

Remerciement a Mr Maes et a la mairie du Tréport

 

Share Button

2 reflexions sur “Traditions populaires

  1. francis heux

    Le coup de la betterave creusée pour y mlettre une bougie a été recyclé pour Halloween. Habituellement on utilise une citrouille mais dans les campagnes pauvres on ne gaspille pas une citrouille alors la betterave c ‘était très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.