Les Métiers de la Forêt d’Eu  » Les scieurs de Long « 

Détail du « baudet”. Les deux scieurs (J.M. Clair, Gilbert Obry) portent des sabots auvergnats. Sur la gauche, les traverses sont empilées.

 

Les grumes étaient destinées au sciage en planches, aux solives et poutres, aux charpentes et aux traversés de chemin de fer.
Le travail du scieur de long consistait à débiter les grumes avec une scie à cadre. .

Écorce, aubier étaient enlevés à l’aide de la hache à équarrir ; il s’agissait de préparer la grume afin que ses côtés soient bien aplanis. Des lignes parallèles une fois tracées, les scieurs de long hissaient le morceau de bois sur le chevalet.

Fabriqué surplace, le chevalet appelé aussi “baudet” était formé d’une longue poutre munie de deux pattes à l’une des extrémités, l’autre reposant sur terre. Une chaîne et un coin placé entre la poutre et la grume assuraient le maintien du tronc. Le sciage pouvait débuter. Maintenant à deux mains la grande scie à cadre de bois, l’un des scieurs juché debout sur la grume entamait un mouvement de va-et-vient ; il tirait l’outil à lui souplement, tandis que son partenaire, exécutant le geste contraire, descendait la machine dont les dents acérées entamaient sans délai le bois dur. Une fois la pièce de bois sciée de moitié, elle était retournée et le sciage continuait. La régularité et la cadencé étaient de rigueurs II fallait être aussi rapide!

Le développement de la construction des chemins de fer demanda la fourniture de nombreuses traverses pour les voies.
Il est intéressant, de noter que ce furent presque uniquement des auvergnats et aussi des étrangers qui exercèrent ce métier en Forêt d’Eu…

Après la période de la première guerre mondiale, de nombreux italiens, portugais, yougoslaves, polonais vinrent émigrer en France. Ils apportèrent avec eux une spécialisation et une technique très poussée dans les pratiques d’équarrissage et de sciage, et étaient connus par leur habileté.

Le travail du scieur de long était fort pénible ; il n’était que de rencontrer ces derniers personnages, usés, courbés en deux.

 

Chantier de scieurs de long en Haute Foret d’Eu

 

Au premier plan les « tuboé » ou hache à équarrir.

 

Association découverte environnement val de Bresle

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.