Les Métiers de la Forêt d’Eu  » Les Fagoteurs « 

Petits taillis,broussailles épines, étaient coupés a l’aide de serpes et de croissants et brulés.
Certaines pièces était conservées, comme les branchages de petits bois, les“rames” des arbres abattus dans les coupes étaient mis de côté pour les fagots et les bourrées qui étaient utilisés pour certaines industries locales : fours à poterie, fours à chaux, fours de verreries avant l’avènement du chemin de fer, mais aussi pour les fours à pain des boulangers (“cotret”).

L’arbre abattu, le façonnage des produits était entrepris. A l’aide de haches et de serpes, les branches étaient coupées parfois sur des “blos”. Ce travail dé débitage moins pénible que le maniement de la cognée (“tchugnie”) pour les arbres, était souvent pratiqué par les femmes. L’extrémité des branches était rassemblée en fagots et bourrées, noués par des “Harchelles”, tiges d’épine ou de noisetier, à l’aide du “Baudet” (instrument destiné à serrer et à lier cette production).

En forêt, des femmes constituaient de grand; fagots pouvant atteindre 2m50, pour l’usage domestique, qu’elles ramenaient à l’aide d un bandeau de tissu passé’ autour du front (“Trénouér ou trinouér »)-Cependant, il n’était pas rare de voir descendre des villages Voisinant la forêt, des femme emmenant ce type de fagot pour les vendre sur les marchés.

Les travaux de fagotage,fabrication de cotrets…
réunissaient femmes et hommes (Haute Foret d’Eu)

 

Le liage des « bourrées » sur le « baudet »

 

Le retour des fagoteurs au village Réalcamp

 

Association découverte environnement val de Bresle

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.