L’affaire Lasgi, la parole donnée De François Fouquet

 

 

 

Sévis, vendredi 10 juin 1927.

« Une parole donnée, ça ne se reprend pas ! »
Pourtant dans ce terrible drame de la ferme Faucon, le non respect d’une parole donnée va provoquer à la toute dernière minute un extraordinaire coup de théâtre. De ce fait, l’improbable dénouement dans le jugement de ce double crime va faire, dans la France entière, la une de tous les journaux, mettant en exergue l’une des plus invraisemblables enquêtes judiciaires de cette première moitié du vingtième siècle. L’enquête, l’instruction, le procès,… tout se déroule sans réel incident, jusqu’au moment, où le coupable sur le fil du rasoir… va trahir une parole donnée

 

éditions l’écho des vagues

« Les mains assassines », une collection d’enquêtes judiciaires tirées d’histoires vraies.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.