Francois Fouquet  » L’affaire Levasseur – L’hiver de tous les mensonges « 

L’affaire Levasseur – L’hiver de tous les mensonges

Entretien avec Francois Fouquet

Vous vous définissez plus comme un écrivain, un historien ou un passeur d’histoire ?

– Un peu les trois à la fois. Historien local concernant mes livres sur la seconde guerre mondiale dans le pays de Bray. Passeur de mémoires pour mes livres sur la déportation juive (témoignages). Écrivain parce que mes livres se lisent comme des romans même s’ils traduisent l’entière vérité.

l’affaire Levasseur et le deuxième volet de la collection « Les mains assassines » savez vous déjà combien de volumes elle comprendra ?

– Cette collection devrait comporter au moins cinq volumes.

Vous qui aimé les gens de la terre, les chevaux vous avez du être dans votre élément a l’écriture de cette nouvelle opus ?

– Oui tout à faire, ça m’a replongé dans mon enfance. Moi qui suis né à la campagne et qui accompagnais mes parents dans les travaux de la terre.

Vous avez dépeint L’affaire Gauthier, comme un romans avez vous fait de mème avec l’affaire Levasseur ?

– En réalité les deux affaires « Gauthier et Levasseur » ne sont pas des romans puisqu’elles relatent des faits réels, mais je les ai romancées pour qu’elles soient plus agréables à la lecture.

Que diriez vous en quelques mots pour donné envie au lecteur de ce plongé dans votre livre ?

– Cette affaire judicière a marqué la première moitié du 20ème siècle. Bien qu’elle se déroule dans notre région, elle a eu un retentissement national. Jusqu’aux assises, les enquêteurs ont eu toutes les peines du monde à démêler le vrai du faux. En effet, ce rude hiver 1935 est bien « l’hiver de tous les mensonges ».

Le troisième volet qui traite d’une exécution dans le village de Sévis et il déjà écrit ?

– Oui « L’affaire Lasgi » ou « la parole donnée » est en voie d’achèvement.

Des séances de dédicaces sont elle prévu, malgré le contexte sanitaire actuelle ?

– La sortie du livre et la première séance de dédicaces est programmée le 19 et 20 septembre au musée Mathon de Neufchâtel. D’autres vont suivent. Malheureusement les salons du livre d’Aumale et de Ferrières sont annulés. 

 

Résumé

Les Grandes-Ventes, lundi 14 janvier 1935. Dans cette nuit sans lune, à la sortie du bourg, un cycliste devine dans l’obscurité une personne allongée sur le bas-côté de la route. A cet instant, ce commerçant brayon est bien loin d’imaginer qu’il vient de découvrir le terrible drame qui va tenir en haleine toute une région durant l’hiver 1935. Un bien rude et long hiver qui va se révéler être celui de tous les mensonges…
Dans un contexte, ô combien difficile, maître Lévêque, juge d’instruction de Dieppe, va s’évertuer à démêler le vrai du faux pour tenter de mener à bien son enquête.  » Les mains assassines « , une collection d’enquêtes judiciaires tirées d’histoires vraies.

éditions l’écho des vagues

François Fouquet

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.